Chez le Bibliothécaire

Chez le Bibliothécaire
Bienvenue

dimanche 31 août 2008

LES VAMPIRES CH'TI


Nicolas F.J. Bally, Charlotte Bousquet, Caroline Gaillard, Denis Labbé et Tonie Paul, seront le samedi 13 septembre à partir de 14 heures 30, à la Librairie des 4 Chemins, 30 rue de la Clef à Lille : ils y dédicaceront l'anthologie Vampires dirigée par Estelle Valls de Gomis et parue chez Glyphe - Imaginaires.

Charlotte Bousquet y dédicacera aussi Lettres aux Ténèbres et Le Crépuscule des loups, parus au Calepin Jaune.

Illustration, Audrey

LES BUTTES EN FOLIE


Loin des grands groupes d'éditions et des best sellers, sept petits éditeurs indépendants se sont réunis pour présenter au public leurs nouveautés de septembre, le temps d'une après-midi festive et conviviale.

Des ouvrages étonnants et passionnants à découvrir dans le cadre merveilleux des Buttes Chaumont. Les éditions Actusf, Argemmios, Glyphe, Griffe d'Encre, Malpertuis, Mille Saisons et Organic vous invitent à les retrouver ainsi que leurs auteurs le samedi 13 septembre de 14h à 20h au Bar Rosa Bonheur, avenue de la Cascade, dans le parc. Entrée Libre Pour tout renseignement : http://www.actusf.com/images/matospromo/communique.pdf

SYDERALLE


Et voilà encore une nouvelle création du maître Belche EL Jice

jeudi 28 août 2008

UN PARFUM D'HEMOGLOBINE



Audrey la Sorcière prépare d'arrache-pied son voyage dans les Carpates. Voilà ce que ça donne !!!!

mercredi 27 août 2008

THE TRUE CELTIC LANGUAGE



Fallait le faire ! Et bien on l'a fait, grâce à une traduction passionnée de Marcus Williamson, l'ouvrage de l'abbé Boudet existe en anglais. Et je n'oublierai pas la question d'un client hollandais à l'Atelier Empreinte, prenant le livre et nous demandant timidement : "Mais est-ce que ce livre existe en français" !!!

UN STAGE REUSSI



Notre Saint Cardinal Rivera a réussi avec succès son stage de vacances à la librairie "Mutus Liber" de Rennes-le-Château. Il faut dire qu'il a acheté au moins autant de livres qu'il n'en a vendu. Vive les Saints Stagiaires !

mardi 26 août 2008

LE FANTOME DE LOVECRAFT




Une information effrayante que nous donne Rémy Lechevalier :
HP Lovecraft, dont les vues sur un éventuel au-delà étaient, disons, assez réservées, hanterait - avec poltergeists à la clé, s'il vous plaît - son appartement new-yorkais, aujourd'hui habité par (horreur !!) la fille du fondateur de MAD, Nellie Kurtzman.

http://www.nypost.com/seven/08142008/realestate/ghost_story_124321.htm?page=0

GHOST STORY
WHO'S HAUNTING THIS HOME?
By LARRY GETLEN

In 1927, legendary horror writer H.P. Lovecraft wrote a tale of evil in Brooklyn called "The Horror at Red Hook." It was inspired by his apartment, the soul of which he once described as being "something unwholesome, something furtive, something vast lying subterraneanly in obnoxious slumber."

Nellie Kurtzman knows how he feels.

Kurtzman now lives in that apartment - actually located on Clinton Street in Brooklyn Heights, not Red Hook - and says that the spirit of the maniacal visionary is both pervasive and not entirely welcome.

"I feel like H.P. Lovecraft is associated with creepiness," says Kurtzman, a children's book marketer. "Everything I know about him is fairly creepy, so every indication he's around is creepy."

These indications began, she says, even before she and a roommate moved in this past April.

"A friend of mine lives on the top floor of this building," she explains, "and I remember her saying, 'There's this huge apartment in our building where the people seem to have disappeared.' "

The ground-floor two-bedroom apartment had been left unlocked by the tenants who left mysteriously, without notice. Kurtzman and several friends checked it out, and when one of them, a Lovecraft fanatic, figured out it had been the writer's apartment, they brought in a Ouija board and held a midnight seance.

"My friend Martin had this friend Jeff, who died about two years ago," says Kurtzman, who was not at the seance but heard about it afterward.

"Before he died, Martin had left his dog under Jeff's care. He came back late, and Jeff was irritated. Well, Jeff died a few weeks later. So they have this seance, and Martin is like, 'Is anyone here? Are you upset about anything?' and the Ouija board spelled out 'Lucy' - the name of Martin's dog."

Another of the seance participants, the Lovecraft fan, had been in the apartment the previous evening and quietly took a brick as a souvenir. When his turn on the board arrived, it spelled out "brick."

Fascinated by the tale but also enamored with the apartment's spaciousness, Kurtzman decided to rent it. (Part of her attraction to the place, she says, is a penchant for the unusual that she got from her father, pioneering Mad magazine animator and founding editor Harvey Kurtzman.)

"When I first moved in, I was sitting on the dining room floor with some friends, and there was this humming noise," Kurtzman says. "It wasn't the fridge. There's nothing in the basement that would be humming. It [still] happens, and I have no idea what it is."

But the real haunting became apparent when things began to move on their own.

Several weeks after moving in, Kurtzman tried to hang a picture. She hammered a nail into the wall, securely hung the picture on it and shortly after, the picture mysteriously leaped off the nail, crashing onto the floor. When she left the room and then returned, the hammer she had used to hang the picture was gone. She never saw it again.

Then the dreams began. Several nights after the incident, she began having unusually vivid dreams about the person who had given her the picture - an ex-boss whom she hadn't seen or thought of in years.
"I have not had such vivid dreams [until] I moved in," Kurtzman says. "That could be just adjusting to the apartment, or, it could be a message from H.P. I don't know what the message is."

Vivid dreams of old acquaintances have now become commonplace, Kurtzman says. And she's noticed other items vanishing as well, including a credit card that disappeared from her wallet. She canceled it, and then it reappeared in her wallet days later.

Could the ghost of H.P. Lovecraft be the cause of these disturbances in his old stomping grounds? The notoriously racist Lovecraft, who, in the Red Hook story, called the area "a maze of hybrid squalor," could be reacting to "having two Jews living here," says Kurtzman.

But there's no way to know if this apartment is just a natural magnet for oddities, or if the ghost of Lovecraft is truly lingering, spewing his resentment on his old home's inhabitants.

"There's no way this is a ghost. I don't believe in ghosts," says Kurtzman, who nonetheless keeps a small shrine to the author in her living room as an "offering to the gods."

"But it's weird, right?"

Apparition de l'ange de la revelation dans la cathedrale des immobiles.




Le maître belche El Jice nous transmet sa dernière oeuvre, époustouflante !!!!!

Apparition de l'ange de la révélation dans la cathédrale des immobiles (cliquez sur l'image pour la déguster en grand format).


dimanche 24 août 2008

HENRY EST HEUREUX



Henry Lincoln est heureux ; il a mis la main sur une petite boîte de la collection de timbres de l'abbé Saunière. il exhibe ici sa découverte au Comte Bobbi de Saint-Girons.

SOUVENIRS, SOUVENIRS



Les librairies « Atelier Empreinte » de Rennes-le-Château et de Rennes-les-Bains ont eu le privilège d’accueillir, pour des séances de dédicaces, l’écrivain britannique Kate Mosse, auteur de deux thrillers régionaux, Labyrinthe (Carcassonne et les Cathares) et Sépulcre (Rennes-les-Bains). Après une tournée fort riche dans notre région, cette grande dame du mystère historique a bien voulu nous confier quelques souvenirs :

« Pour la romancière que je suis, c’est les personnages qui m’emmènent dans l’histoire, qui me montrent le chemin – un chemin parfois que je n’aurais jamais choisi toute seule. Mais c’est moi qui choisis le lieu et le moment de l’histoire dont ces personnages se retrouvent prisonniers.

J’ai visité les deux Rennes – la petite ville thermale et celle du soi-disant mystère – il y a vingt ans avec ma petite famille. D’abord mon mari et moi seuls, mais bientôt avec notre fille et ensuite notre fils. Ils se sont amusés à jouer dans l’eau curative qui coule à travers cette vallée – mais à l’époque on n’en savait pas long …

Depuis, nous avons revisité et mangé maintes fois à la pizzeria de la Place – bonne salades de chèvre, pizza et steak frites pour les enfants. Et on est montés voir l’ancienne capitale de Rhedae. A l’époque, il fallait demander la permission à une gardienne toute habillée de noir pour pénétrer dans l’église – et seulement pendant 15 minutes à chaque heure de la journée!

Aujourd’hui, c’est très différent, mais pour moi ce paysage éternel cachent encore ses secrets et doit toujours inspirer bien des histoires. Et cet été, j’ai voulu partager mon amour de ce lieu si spécial en parlant de mon nouveau livre d’aventure Sépulcre. Son action se déroule, bien sur, en majorité à Rennes-les-Bains.

J’ai fait une conférence bilingue avec mon mari dans la salle polyvalente de Rennes-les-Bains – une salle comblée – et une dédicace remarquablement bien organisée à la librairie Atelier Empreinte de Rennes-le-Château. Dans les deux, j’ai été très touchée de rencontrer tant de lecteurs avertis, curieux de l’histoire, ouverts d’esprit et sympathiques – toutes nationalités confondues.

Mais j’ai surtout apprécié la générosité de mon public francophone dont beaucoup ont eu la gentillesse de me parler de leurs connaissances bien plus profondes de cet endroit quasi-mythique, de leurs souvenirs et de leur famille.

Pour l’écrivain qui s’inspire du paysage, on cherche à fabriquer une histoire qui répond au cœur de son environnement sans altérer ni forcer – une histoire qui jaillit du terroir comme d’une source. L’accueil accordé à Sépulcre par le peuple Rennois m’est plus que cher. Je me permets de me croire un petit peu maintenant ‘une femme d’ici’. »


SERGE CAILLET




Serge Caillet vient de lire notre premier numéro d'Historia Occultae.
C'est ici : http://sergecaillet.blogspot.com/2008/08/historia-occultae.html

THIERRY ROLLAT




Thierry Rollat nous avait déjà donné une excellente approche aux mystères du Pilat avec Le Vieux Secret (autoédition 2004). Il prolonge et élargit son enquête avec Sur les traces de la vérité (autoédition, avril 2008). Un livre dont la couverture est du reste illustrée par une reproduction de la fresque de Marie-Madeleine de la chapelle de Pélussin ; une fresque qui n’est pas sans rappeler celle de l’autel de Rennes-le-Château….. et qui a été honteusement volée par de délicats cambrioleurs qui n’ont pas hésité à défoncer le toit du petit édifice pilatois pour s’introduire. L’ouvrage est érudit, foisonnant d’informations, et il n’est pas rare de devoir revenir en arrière pour recoller les nombreux morceaux qui nous sont proposés. Thierry Rollat commence par traquer la présence, sur la fin de sa vie, de Ponce Pilate dans la région. Sans en apporter de preuve définitive, il fournit un ensemble de présomptions fort troublantes en faveur de cette thèse. Puis il tire le fil avec Marie-Madeleine, là encore sans certitudes, mais toujours en apportant d’intéressants indices. Puis défilent la chartreuse de Sainte-Croix-en-Jarez et Girart de Roussilon, Rennes-le-Château et l’abbé Saunière, pour arriver à la chapelle déjà citée et à sa toile qui aurait pu inspirer le pasteur castelrennais.


http://regardsdupilat.free.fr/

mercredi 20 août 2008

IL A CRAQUE



Notre excellent Serge Papy Leguyader a dû écourter son passage sur la Colline. Voici, au bout de deux jours, l'effet provoqué par l'air du Razès sur le Prophète des Pins Francs.

mardi 19 août 2008

JEAN-PIERRE CROQUET



Jean-Pierre Croquet, notre érudit holmésien, a quitté ses brumes nordiques pour participer au méchoui des chercheurs de Rennes-le-Château, cuvée 2008 (photo). Une sympathique tradition que les enfants des deux animateurs, prématurément disparus (René Choy et Jean-Luc Robin) ont voulu perpétuer. Bravo et merci à eux.

LE GENOCIDE DES CANARDS



L'opération "génocide des canards" a clôturé la journée consacrée à Octonovo par l'Atelier Empreinte.

Le 14 août
- une séance de dédicace, annoncée par la presse locale.
- une conférence en compagnie d'Antoine Captier à la Capitelle, salle municipale de Rennes-le-Château

- un génocide de canards à la ferme auberge, chez Janou (photo)

samedi 2 août 2008

MARIE-CHARLOTTE DELMAS



Marie-Charlotte confirme son arrivée sur la Colline le mercredi 13 août 2008. Elle profitera de la Papamobile du Cardinal, version "Razès Express".

JEAN-LUC RIVERA



Notre super Cardinal oenologue annonce son arrivée sur la Colline le mercredi 13 août. Il se propose de contribuer à régler la crise viticole des Corbières.

LOLO ET LE CANARD DU RAZES



Nous comptons sur votre présence le jeudi 14 août, à la salle municipale de RLC (à partir de 17 heures), pour assister à la conférence d’Octonovo, qui sera accompagné par Antoine Captier. Octonovo dédicacera son ouvrage « Rennes-le-Château, une affaire paradoxale ». Nous vous proposons de prolonger la soirée par un dîner amical à la Ferme de Janou à Bugarach. Pour que je puisse effectuer la résa, merci de me confirmer rapidement votre présence (ods@oeildusphinx.com)

11190 – La Ferme de Janou (Lou pla d’en Janou, 11190 Bugarach, 04.68.69.81.69). En endroit enchanté au pied d’une montagne magique. Une authentique ferme où l’on élève de la volaille, et quelle volaille : celle qui contribue à vous offrir foies et confits ! Deux grandes tables d’hôte à l’intérieur, une belle terrasse en extérieur. Le menu est ridiculement bon marché et fonctionne selon la formule tout compris : de l’apéritif au café, pichets de vins du pays à volonté, buffet de hors d’œuvre, dégustation de foies gras, trou du Razès pour tasser, canard, oie ou poulet sous toutes les formes imaginables, fromage de brebis et ses compotes, dessert du jour….. Ouf……. Et si vous sortez de table avec un petit creux, vous pourrez acheter toutes les merveilles de Janou en conserves, voire commander votre chapon pour une prochaine festivité familiale.

(Tournebois)

LES MAINS DANS LE GOUDRON


Ervin LÁZÁR

Les Mains dans le goudron & autres contes

Ed. Szkarabeusz, Budapest 2005, ISBN 963 218 411 4

Précieuse initiative de la traductrice, une jeune anthropologue hongroise qui étudie à Paris, ce petit recueil de contes doit absolument figurer dans toute bibliothèque de l’imaginaire qui se respecte – et bien entendu dans celle de tous les enfants et parents qui savent rêver !

Ervin Lázár est un conteur phare en Hongrie, tout comme l’est Magda Szabò dont les francophones ont récemment redécouvert les productions de littérature générale, alors que des trésors comme Bleu île font le bonheur d’innombrables petits Français depuis déjà plus de trente ans… On ne proclamera jamais assez l’importance vitale des publications dites « de niche », trop mal reconnues par une critique préformatée ; bref.

Ces contes parfaitement ciselés, magnifiques, au caractère bien trempé, qui mettent en scène aussi bien des animaux que des enfants, des objets que des ressortissants de la Faërie, nous ravissent dès la première page par leur brio, leur force d’évocation et leur originalité. Fortement empreints qu’ils sont de la spécificité de l’identité hongroise, leur découverte enrichit la sensibilité et ouvre les horizons de l’imaginaire du lecteur francophone. Double mission remplie pour la traductrice, Anikò Sebesteny : témoigner efficacement et partager une passion pour sa culture et pour l’imaginaire en général. La version française est impeccable, des illustrations de Lászlò Réber préservent le caractère de l’œuvre originale de Lázár à laquelle nous souhaitons une carrière francophone à la mesure de ces petits joyaux.


Le livre se commande à l'ODS et à l'Atelier Empreinte

E.T.

HISTORIA OCCULTAE


Vient de sortir

Historia Occultae

ISSN : en cours

(La revue odésienne sur les sociétés secrètes et les mouvements initiatiques dirigée par Dominique Dubois)

Numéro 1 :

- Stanislas de Guaita, Théoricien et praticien de l’occulte, Bruno Fouquet.

- L’Ordre Kabbalistique de la Rose-Croix, Arnaud de L’Estoile.

- Les Illuminés et le Prieuré de Sion, Serge Caillet

- Petit aperçu global sur les illuminati & Pierre Zaccone, Dominique Dubois.

- Les Illuminés (1862), Pierre Zaccone.

- Les manuscrits codés de la Golden Dawn, Frédéric MacParty

- La Kabbale de Languedoc, Madeleine Ribot-Vinas

- Robert Ambelain (1907-1997) l’occultiste et le défenseur de la tradition, Subodi

- Les Charmes et les Enchantements (extrait des Etudes mystérieuses), Robert Ambelain

- Fulcanelli et le Postfacier, Histoire et Monuments, Jean Artero

- Les chroniques d’Historia Occultae

(15 € plus,2,18 € de frais de port)

ISBN : 2-914405-54-5

www.oeildusphinx.com

www.atelier-empreinte.fr

SERGE LE GUYADER



L'excellent Serge Leguyader dédicacera ses ouvrages le mercredi 13 août (après-midi) à l'Atelier Empreinte de Rennes-le-Château.

GUSTAV MEYRINK


Emmanuel Thibault, en vacances en Helvétie, nous transmet l’information suivante :

Symposium Gustav Meyrink organisé du 1 au 3 août 2008à Caux/Montreux par www.rosicrucianum.ch

vendredi 1 août 2008

LA ROUZOLLE



Notre ami Tournebois, célèbre critique gastonomique (cf "Le Routard du Razès", "Paris sous la table", "la cuisine des Lazaristes"), nous a autorisé à reprendre quelques-unes de ses chroniques ; voici la première, suivie par un commentaire de Torkain. Avec un peu de chance, vous pourrez y rencontrer Henry Lincoln (ici, en compagnie d'Irène Omelianenko de France-Culture).


11500 – Hôtel Restaurant Cartier (31 Bd Charles de Gaulle, Quillan, tél 04.68.20.05.14). Bon, Quillan, c’est un peu la France des Grandes Profondeurs. Mais des Profondeurs Magiques, à proximité de Rennes-le-Château et de son trésor, du Mont Bézu et de ses fantômes de Templiers et de Montségur et de son bûcher cathare. On viendra se reposer entre deux expéditions occultes dans ce confortable Logis de France à la table bien garnie…. de produits locaux. Et si vous voulez manger léger, essayer donc la fricassée de girolles suivie d’une omelette aux truffes garnie de salade…. verte ! Et à découvrir absolument, nature ou en potage, la rouzolle. Il faut du reste savoir que ce plat légendaire fait l’objet d’un conflit en revendication de paternité entre l’Aude et l’Ariège voisine ! Pour bien se démarquer, les Ariègeois l’appellent l’Azinat.
__________________________________

La Rouzolle
La rouzolle est aux ariègeois ce que le pays cathare est aux audois. C'est une appropriation destinée à en faire une sorte de reconnaissance patriotique. Or, Montségur et Roquefixade sont dans l'Ariège, et la rouzolle est bien un plat ancestral de base dans la haute vallée de l'Aude, le Kercorb et le Pays de Sault.
La rouzolle est la galette. Elle s'accompagne généralement l'hiver d'une soupe à base de choux (voir en fin de page). L'été, elle pourra être accompagnée par une soupe aux baraquets (gros haricots).
250 g de jambon de pays avec son gras.
4 œufs
environ 150 g de pain rassis
persil
2 à 3 grains d'ail
sel, poivre.
Couper le jambon en dès, puis le mélanger avec la mie de pain et les œufs et les autres ingrédients pour en faire une galette compacte. La laisser "roussir" à feu doux ( c'est de là que vient le nom) dans une poêle. La retourner.
Pour la parfumer, la laisser tremper au dessus du "toupi" où de la soupe aux choux pendant une dizaine de minutes.
_________________________________________

Commentaires de Torkain :

Il n'y a pas de conflit avec nos frères Audois pour la simple raison que la Rouzolle est Ariégeoise. L'azinat est un autre plat dans lequel on mange.... une rouzolle... bon je m'explique :
L'azinat est le plat national ariégeois, composé de choux, de cochons (coustellous, ventrèche, saucisson de couenne, saucisse de foie (et non pas de Foix (2 fois ?))...
De cette "potée" est extrait un bouillon que l'on mange en entrée dans lequel on plonge la rouzolle. La rouzolle est faite à base de chair à saucisse, ventrèche, mie de pain et oeuf.