Chez le Bibliothécaire

Chez le Bibliothécaire
Bienvenue

samedi 31 octobre 2009

LA MAISON REMY DE BASTOGNE OSE !



Mais oui, c'est osé puisque la dégustation de ce week end concerne les rognons blancs, encore appelés l'orgueil de veau !
Posted by Picasa

MAIS QUE LIT DONC CHRISTOPHE MOREL

Posted by Picasa

BRAVO A FABRICE TORTEY


.
Les Éditions de l'Oeil du Sphinx
avaient eu le plaisir de voir attribuer les Grand Prix de l’Imaginaire 2008 à Jean-Jacques Barloy pour sa biographie de Bernard Heuvelmans.
Elles sont très heureuses d’annoncer que cette même récompense, pour 2010, à été décernée à Fabrice Tortey pour son travail sur R.E.Howard, Echos de Cimmérie. .

« L'idée de ce livre a germé dans mon esprit en octobre 2005 au cours d'une discussion avec un ami. Alors qu'aux États-Unis plusieurs initiatives voyaient le jour pour célébrer, en 2006, le centenaire de la naissance de Robert Ervin Howard, rien ne se profilait à l'horizon dans notre pays. Ce constat m'a décidé à assembler un volume hommage à celui dont j'avais découvert, vingt ans plus tôt, l'oeuvre épique et empreinte de poésie grâce au travail de François Truchaud, aux éditions NéO. J'ai voulu qu'y soient mêlées études biographiques et analyses de l'oeuvre, sans oublier l'histoire de son introduction en France. Je me suis également attaché à diversifier les points de vue et les approches dans mon choix des collaborateurs à cette anthologie, Américains ou Français, spécialistes réputés ou simples passionnés, le tout illustré par Christian Broutin, Philippe Druillet, Jean-Michel Nicollet et Frank Frazetta. »
F. Tortey
.

vendredi 30 octobre 2009

CHEZ THAI, NEUILLY


.
92200 – Chez Thaï (4 rue de l’église, 92200 Neuilly, tél 01.47.38.63.16). Une adresse haute gamme, fréquentée par les hommes d’affaires de la Défense et les bobos de Neuilly. L’addition est ajustée en conséquence. Cela dit, et si vous dépoussiérez la carte de ses banalités chinoises (bouchées vapeur, nems etc), la partie purement thaïlandaise que vous propose la maison se résume à peu de choses. Le choix des soupes est limité, les crabes n’ont ici que leurs seules pinces (ah, les doudous entiers !!) et le bœuf haché est terriblement fade. Non, vraiment, il faudra encore travailler pour rivaliser avec le Lao Siam de Nanie de Belleville !
.

AU PROGRAMME CE SOIR

Posted by Picasa

EL JICE SE REMET DOUCEMENT



Des 20 ans de l'ODS, une fois !
Posted by Picasa

mercredi 28 octobre 2009

TU REVIENS QUAND, CHOUCHOU ?



CLAIRE CORBU ET ANTOINE CAPTIER


.
Un document exceptionnel réalisé par Patrick Mensior. On en prend connaissance en cliquant sur le titre du message !
.

VISITE DE CONTROLE CHEZ REMY DE BASTOGNE



Lord Ton et Lady Ta sont passés ce jour effectuer une visite surprise de contrôle qualité chez Rémy de Bastogne. La salade de crêtes de coq était de toute première fraîcheur.

Bravo à Rémy de Bastogne.
Posted by Picasa

UN SAINT SCOOP



Le Cardinal sera, le week end du 7 novembre, l'invité de la Saunière Society à la Newbattle Abbey (près d'Edimbourg en Ecosse). Le thème de son intervention : "Rennes-le-Château and its Fortean Environment".
.
Posted by Picasa

OTTO RAHN SUPERSTAR


.
Nous sommes après la dernière guerre mondiale et l’Ordre Noir continue de sévir. C’est du moins ce que nous rapporte Patrick Weber dans Les Cathares (Timée Editions, 2008). Un Ordre Noir qui se manifeste par une « survivance » de l’Ahnenerbe, bien décidée à revendiquer l’héritage des ancêtres. En l’occurrence, dans ce roman, celui des cathares et de leur trésor maudit. Le roman met en scène un jeune professeur de Rouen, Pierre le Bihan, qui a perdu son épouse dans la débâcle meurtrière de 1945. Et qui se lance à corps perdu sur les pas d’Otto Rahn, afin de couper l’herbe sous le pied aux nostalgiques de l’enfer. L’action se déroule principalement en Ariège, entre Ussat-les-Bains et Montségur. Les traces du chercheur allemand sont encore fraîches, un chercheur conforme à la légende, érudit, sympathique et maladroit. Il faudra beaucoup d’astuce et de persévérance pour permettre à le Bihan de mettre la main sur les archives de notre Indiana Jones, et notamment sur les croquis de gravures (effacées par Otto Rahn) relevés dans une grotte de la région. Des croquis bien évidemment réalisés par les quatre survivants au massacre de Montségur et révélant un terrifiant secret. Point de « bloodlline » dans cette révélation qui renouvelle efficacement les thèmes de théo-fiction !
.

EL JICE APRES REALISATION DE SA DERNIERE OEUVRE

Posted by Picasa

SAGRADA HADA - LOST LOVE



La dernière composition du Maître Belche El Jice. On clique sur l'image pour en prendre plein la vue !!!!
Posted by Picasa

dimanche 25 octobre 2009

LA SOLITUDE DU REVEREND JEAN-LOUIS SARRO

Posted by Picasa

AUDREY LA GAZELLE


.
Se prépare à partir en safari au Kenya.

Vive les gazelles....
.

MANUSCRITS SULFUREUX


.
Thierry Maugenet nous propose, avec Manuscrit MS 408 (Liana Levi, 2005) un excellent thriller dont le manuscrit Voynich est…… le héros. Tous ceux qui auront cherché à le décrypter décéderont dans des circonstances atroces. Peut être parce que ce qu’il révèle est tout simplement insoutenable. Une enquête palpitante, menée par un agent du FBI et son ancien professeur de philosophie, sur base d’une excellente documentation, à la fois historique et cryptographique. La thèse retenue est, pour ce qui est de son auteur, le sulfureux Roger Bacon qui devait soumettre ses textes au Pape himself avant toute publication. Et pour ce qui est du décodage, on sent que Thierry Maugenet a passé de nombreuses nuits sur les forums de www.voynich.net, afin d’évaluer la pertinence des thèses en présence.
Du bon boulot (PM)


Plus documentaire est l’ouvrage de Pierre Barthélémy, Le Code Voynich (Jean-Claude Gawsewitch éditeur, 2005). Il s’agit en fait d’un magnifique livre d’art, reprenant en fac similé toutes les pages du manuscrit. La préface fait le tour du sujet, là aussi sur le plan de l’histoire et sur celui du décryptage. La thèse Roger Bacon, développée en fait par « l’inventeur » du manuscrit, Wielfried Voynich, est passée au crible. Aucune preuve de cette paternité n’existe, pas plus que celle du passage de ce document entre les mains de John Dee. Le seul point établi est que le livre était bien détenu par un membre de la Cour de l’empereur Rodolphe II, ainsi que l’atteste une mention en marge de page. On apprend par ailleurs, ce qui est étonnant, c’est que le manuscrit n’a jamais été soumis au test de datation par carbone 14 !
Et puis, pour le plaisir, on rappellera que Colin Wilson, dans sa nouvelle « Le Retour du Lloigor » in Contes du Mythe de Cthulhu,, voit dans le manuscrit une copie partielle du fameux Necronomicon….


La couverture est magnifique et le titre alléchant. Je fais bien sûr référence à Les Ecritures Interdites, Asmodeus redituS, œuvre de JC Bataille paru aux éditions québécoises Le Calamane fin 2006. Un théothriller qui s’annonce comme le premier tome d’une trilogie dont nous attendons impatiemment la suite. Car la mécanique proposée par l’auteur est parfaitement huilée. Un jeune historien est mis fortuitement sur la piste des « écritures interdites », documents datant de l’époque Christ et conservés dans un monastère qui sera saccagé au Moyen-âge. On imagine aisément que cette recherche sera sans cesse contrariée par la partie adverse, l’Église, en la personne d’un inquiétant et dangereux agent qui répond au doux nom d’Asmodée. Mais la force du thriller est de nous délivrer progressivement la solution, c'est-à-dire le lieu de la cache, par un impressionnant travail de décodage des documents habituels de la Belle Histoire (parchemins, inscriptions de la stèle et de la dalle….). Car évidemment, notre brave Saunière était sur le coup….

JC Bataille tient sa promesse et nous revient avec le second tome de sa saga Les Ecritures Interdites. Les Ruines Oubliées (Le Calamane, juillet 2007) sont de la même veine qu’Asmodeus Reditus, à savoir une théofiction haletante dans laquelle nous retrouvons avec plaisir les personnages de la précédente aventure. L’idée est ici que les documents qui avaient été découverts par nos investigateurs ne sont pas complets et que la dernière pierre à la bonne compréhension des origines du christianisme se trouve……. dans le fameux Manuscrit Voynich. Ou plutôt dans les pages manquantes à l’exemplaire conservé à l’université de Yale. Et si j’ajoute que ces pages sont précieusement conservées par certains héritiers directs de la tradition cathare, héritiers qui ont été mystérieusement assassinés……. Le dénouement final aura lieu, comme il se doit, à Rennes-le-Château……
A ne pas rater !


Le Da Vinci Code a ouvert les portes à un torrent de théo-fictions, de qualités diverses, mais dans l’ensemble agréables à lire. Avec Codex, le Manuscrit Oublié, Lev Grossman (Calman Lévy, juin 2007) renoue avec un courant alternatif du genre, celui de la biblio-fiction ; un genre, est-il utile de le rappeler, brillamment lancé par Arturo Perez-Reverte et son Club Dumas. Un jeune banquier d’affaires new-yorkais se voit confier, par une riche cliente, le soin de retrouver un manuscrit mystérieux, une œuvre mineure d’un certain Gervase de Langford intitulé Voyage au pays des Cimériens. Un conte philosophique, publié à Londres en 1366, et qui devrait permettre d’éclairer l’histoire familiale de la commanditaire. Un beau sujet, prétexte à dérouler un thriller haletant, à la fois dans les vieux papiers et dans les mondes virtuels. Car à la thématique de base se superpose une autre énigme, celle d’un jeu vidéo qui semble recouper de façon perturbante la recherche dans le monde réel.
Un ouvrage à dévorer !

El'Bib
.

samedi 24 octobre 2009

UNE APPARITION INCROYABLE !

Posted by Picasa

AUDREY BOIT DU VIN ROUGE



Une bonne nouvelle que nous devions vous communiquer !
Posted by Picasa

JACKY FERJAULT BOIT DE L'EAU



Une triste nouvelle que nous devions vous communiquer.
Posted by Picasa

LA MAISON REMY DE BASTOGNE A REPRIS SES ACTIVITES



Avec ce week end une dégustation de tétines de vache, flambées au genièvre.
.
Posted by Picasa

MYCROFT's TESTIMONY, premières réactions



.
Que de fois n'a-t-on pas prétendu que la personnalité de Sherlock Holmes était bipolaire ? Certains exégètes parmi les plus audacieux ont autrefois affirmé que le fameux détective et son médicinal compagnon n'étaient pas une préfiguration de Laurel et Hardy mais bien une seule et même personne. Depuis ces temps éloignés la poursuite des travaux holmesologiques - d'autant plus sérieux qu'ils sont sans prétention - a permis de mettre à bas une hypothèse aussi séduisante par son audace que dépourvue de validation.
La question de la dualité de Sherlock Holmes restait cependant posée jusqu'ici. Elle ne le sera plus, elle ne pourra plus l'être grâce au brillant travail de Sophie Bellocq- Poulonis que les éditions de l'Oeil du Sphinx viennent de publier.
Sous le titre "Mycroft's testimony" Madame Bellocq- Poulonis, éminente chercheuse basco-béarnaise, livre en effet deux documents d'une portée exceptionnelle et, les ayant lus, on ne peut se contenter de penser qu'une thèse vient d'être brillamment soutenue. On doit reconnaître, en toute honnêteté intellectuelle, qu'un problème est résolu. Définitivement.
Le premier texte donne son titre au volume mais moins que d'un témoignage il s'agit d'un aveu écrit, rédigé au moment de gagner l'au-delà par Mycroft, très haut fonctionnaire au service de Sa Majesté Britannique et frère aîné du plus fameux des détectives. Découvert par Mary-Ann Watson, arrière-petite-fille du docteur, on ignore encore pour quelle raison cette dernière n'a pu mener à bien son projet de la faire éditer. Seuls l'acharnement et la persévérance de Madame Bellocq- Poulonis ont pu permettre de le retrouver une seconde fois et de concrétiser le choix exprimé par Miss Watson dans une note introductive.
Le second écrit est, si nous pouvons nous exprimer ainsi, moins rare. En ce sens qu'il s'agit de l'extrait d'un travail universitaire dû au Dr Aaron Kosminsky, l'éminent et bien connu psychiatre franco-américain. Si la version intégrale est consultable dans les bibliothèques spécialisées le lecteur moyen lui trouverait sans nul doute une forte ressemblance avec une barrique de porridge et c'est un autre mérite de Madame Bellocq- Poulonis que d'en avoir tiré une substantifique moelle peu visible à l'oeil nu. Là encore on peut imaginer le nombre d'heures de patiente activité nocturne nécessaires pour aboutir à un si passionnant résultat.
Mycroft Holmes s'est exprimé avec son coeur. Le Dr Kosminsky a utilisé toutes les ressources d'un cerveau exceptionnel*. Nous devons à Sophie Bellocq-Poulonis d'avoir montré que l'un et l'autre s'accordaient pour nous convaincre que Sherlock Holmes était aussi un autre.

PROF. LYNION ST IVES (actually : Fiction and Dream Literary Dept, Lambic University)

* On regrettera l'absence d'une note de l'éditeur rappelant que les recherches de Kosminsky ont débuté durant son séjour sabbatique à l'université de Beaumont.


Je l'ai acheté lors de la fiesta de l'ODS et dévoré dans la foulée, pour faire mentir un certain Yves Lignon qui se plaignait du peu d'intérêt des français pour les études holmésiennes. Je ne le regrette pas, ce livre est passionnant et tellement plein d'humour qu'il devrait être remboursé par la sécu pour le soin des phases dépressives des cyclothymiques.

Yragaëlle
.

dimanche 18 octobre 2009

BIENVENUE AU PAYS



La Maison Remy de Bastogne a accueilli dignement les voyageurs des deux bus, de retour des 20 ans de l'ODS. Quelques tartines aux oreilles de cochon grillé ont été offertes aux participants affamés.
Posted by Picasa

UNE PETITE MISE EN JAMBE



Avant d'aborder les 20 ans.
Posted by Picasa

THE ITALIAN TEAM



Les Italiennes étaient venues en force aux 20 ans.
Posted by Picasa

LA SAQ



La Société des Alcools du Québec était présente aux 20 ans de l'ODS.
Posted by Picasa
Posted by Picasa

EVELYNE



A apprécié les 20 ans de l'ODS.
Posted by Picasa