Chez le Bibliothécaire

Chez le Bibliothécaire
Bienvenue

samedi 30 juin 2012

LA SOCIETE DES ALCOOLS DU QUEBEC ETAIT AUJOURD'HUI A RENNES-LES-BAINS


YVES LIGNON EN QUETE DE VERITE

Voyance, phénomènes de hantise, apparitions... Yves Lignon en quête de vérité

Besoin de Savoir

Voyance, phénomènes de hantise, apparitions... Yves Lignon en quête de vérité


Le Suaire de Turin a-t-il enveloppé le corps du Christ ? La Vierge est-elle vraiment apparue à Pontmain en 1871, et à Fatima en 1917 ? Le phénomène des maisons hantées, est-il réel ?
Et que dire des voyants ? Ont-ils vraiment cette faculté de voyager dans les couloirs du temps ?
Yves Lignon, scientifique au parcours étonnant - il a fondé en 1974, le Laboratoire de Parapsychologie de Toulouse-  n’en finit pas de scruter les faits paranormaux, à la loupe.
Le « Sherlock Holmes du paranormal », qui estime que la science doit se confronter à ce qui reste inexpliqué, a publié il y a quelques mois, le livre « Enquêtes scientifiques au cœur de l’Étrange ». Une invitation à ouvrir les pages d’archives inédites du Laboratoire de Parapsychologie Scientifique de Toulouse. L’occasion aussi de découvrir une autre version d’histoires étranges, qui ont marqué notre inconscient collectif.
Yves Lignon qui porte à bout de bras, la parapsychologie scientifique, est un conteur passionnant. Rencontre avec un chercheur en quête de vérité.
Vous avez fondé le Laboratoire de Parapsychologie de Toulouse, en 1974. Quelles sont les missions de cette structure ?
Yves Lignon : Il n'existait pas à l'époque, en France, d'organisme universitaire de recherches sur ces questions, alors que la demande d'information venant du public était très forte.
Les phénomènes paranormaux passionnent et l'on attend des scientifiques qu'ils aident à faire le tri entre le faux et ce qui reste rationnellement inexpliqué au lieu de camper sur des positions dogmatiques dépassées depuis un siècle.
 Le Laboratoire de Parapsychologie de Toulouse a donc une activité dans ce domaine (grâce aux livres et aux interventions dans les médias), activité qui prolonge naturellement les expérimentations avec des voyants, des guérisseurs, l'analyse de témoignages et les enquêtes sur le terrain.
Il va de soi qu'informer c'est aussi faire la chasse aux escrocs pour qui les phénomènes paranormaux ne sont que prétexte à exploiter la détresse.
Quelles ont été les expériences qui ont marqué d’une pierre blanche, la vie de votre laboratoire ?
Yves Lignon : Sur le plan expérimental strict, citons l'étude des phénomènes  de voyance produits par Yolande Dechâtelet et de deux guérisseurs Louis Puech et Jean-Marie Le Gall.
Pour les enquêtes proprement dites, je pense indiscutablement à celle menée dans une maison dite " hantée " en 1988.
Avec le concours de spécialistes, nous avons rejeté successivement 23 hypothèses susceptibles de fournir une explication banale.
Enfin, le témoignage le plus marquant est celui de Jean M., venu nous raconter son Expérience de Mort Imminente (EMI ou NDE), dont il n'avait jamais parlé à personne, bien que vécue quarante ans plus tôt. Son récit est considéré comme l'un des plus intéressants au niveau mondial.
Au plan international, où en est la recherche scientifique dans le domaine de parapsychologie ?
Yves Lignon : On trouve des institutions de recherches en parapsychologie dans la plupart des grands pays (même quand ces pays comme ceux d'Amérique Latine, ne se trouvent pas au premier plan politiquement parlant).
Pour prendre un seul exemple, en Grande-Bretagne, on peut travailler sur la parapsychologie dans une dizaine d'universités.
La France est une triste exception puisqu'en dehors de l'Institut Métapsychique à Paris et du Laboratoire de Toulouse (dans les deux cas les chercheurs sont des bénévoles exerçant par ailleurs une activité professionnelle), il n'y a rien…
À l'échelle mondiale, les recherches se développent aujourd'hui selon trois axes :
- L'étude des États Modifiés de Conscience comme facteur susceptible de favoriser voyance et télépathie.
Ce sont les expériences dites de "Ganzfeld" effectuées notamment au Laboratoire de Parapsychologie de l'Université d'Edimbourg.
- Le "Global Consciouness Project" à l'initiative de Roger Nelson de l'université de Princeton. Un réseau mondial d'ordinateurs est programmé pour reconstituer en permanence le jeu de pile ou face.
À l'approche - ou juste après - la venue d'événements importants (comme les attentats du 11 septembre, ou l’enterrement de Lady Di), les lois du hasard pourraient être transgressées.
- L’étude des "Expériences de Mort Imminente" (NDE) et des "sorties hors du corps" (OBE).L'enjeu est énorme puisqu'il conduit à envisager l'hypothèse de l'autonomie de la conscience autrement dit de remettre en question celle de "conscience = cerveau et donc si plus de cerveau plus de conscience"….
Dans votre livre, « Enquêtes Scientifiques au cœur de l’Étrange », vous expliquez que la parapsychologie scientifique ne compte qu’un cas tous les 10 à 15 ans… Est-ce que la science explique la majorité des faits qualifiés de « paranormaux » ?
Yves Lignon : J'ai surtout voulu montrer que les phénomènes véritablement paranormaux sont rares et d'autant plus rares, qu'ils sont plus intenses.
Les récits pullulent, mais dans la plupart des cas, il existe une explication compatible avec les connaissances scientifiques actuelles.
Reste un résidu constitué de faits (flashs de voyance, déplacements d'objets après un décès pour m'en tenir à deux exemples sans oublier bien entendu les NDE et les OBE) dont la méthode scientifique permet d'authentifier la réalité sans qu'il existe de théorie scientifique rendant compte de ces faits.
 C'est là la définition même d'un phénomène paranormal (scientifiquement constatable et scientifiquement sans explication en l'état des connaissances) et c'est ce résidu qui est étudié par des chercheurs tels que moi.
Yves Lignon, surnommé « le Sherlock Holmes du paranormal », auteur de « Enquêtes Scientifiques au cœur de l’Étrange », publié en octobre 2011, aux éditions Le Papillon Rouge
Extrait du livre « Enquêtes Scientifiques au cœur de l’Étrange » : « L’invraisemblable n’est pas toujours le faux. En haussant les épaules, la science oublierait sa raison d’être-affronter ce qui reste encore inexpliqué- et laisserait l’obscurantisme et les charlatans occuper le terrain ».
Voyance, apparitions, mur qui parle, feux diaboliques...
Vous avez travaillé sur une centaine de dossiers de hantises depuis la création de votre institut.  Vous donnez quelques exemples de  faits étranges. Parlez-nous de ceux-ci…
Yves Lignon : Quatre chapitres de mon livre sont consacrés aux hantises, en commençant par celle d'Arc-Wattripont en Belgique.
Ce cas, étudié en 1993 par mon ami le professeur de physique Giovanni Cosentino,  est probablement le plus récent, connu en Europe : Il se produisait de nombreux déplacements d'objets très divers et de poids très différents depuis le pot à lait jusqu'à la table de cuisine dans la maison de la famille D. Il y avait des bris d'une statue religieuse, une prise téléphonique a été arrachée brutalement… d’autres faits étranges ont été constatés…
Dans l'affaire du " mur qui parle ",  le Laboratoire de Toulouse n'est pas intervenu directement mais a validé une enquête, de qualité exceptionnelle, menée par la brigade de gendarmerie locale. Là, des coups frappés dans un mur répondaient aux questions posées et même battaient la mesure pour accompagner un jeune garçon qui sifflotait une chanson à la mode.
" Le gong de l'enfer " est le récit de la plus lourde intervention, du Laboratoire de Parapsychologie, sur le terrain. Elle date de 1988. Pendant trois mois des coups sourds ont été frappés la nuit dans une maison villageoise et les témoins n'arrivaient pas à se mettre d'accord. Tous entendaient en même temps mais pour certains dans la salle de séjour et pour d'autres à la cave.
Enfin je ne pouvais passer sous silence " les feux diaboliques ", affaire faussement paranormale datant de 1979 et qui a connu à l'époque un énorme succès médiatique. Dans une ferme, on a observé une centaine de combustions (linge, oreillers) en un mois.
Il ne s'agissait en définitive que de pyromanie, mais l'auteur des faits étant très habile les plus folles rumeurs ont couru depuis l'intervention d'extra-terrestres jusqu'à celle du Diable... 
Vous regrettez que les médiums et les voyants ne soient pas plus nombreux, en France, à coopérer avec les scientifiques. Pourquoi une telle réticence, alors qu’au début du XXe siècle, des médiums exceptionnels ont accepté de faire  l’objet de sujets d’études, notamment au sein de l’Institut Métapsychique International ?
Yves Lignon : On compte en France entre 50. 000 et 150. 000 personnes exerçant la profession de "voyant", "médium" ou assimilé. Il n'est pas possible d'être plus précis, car pour les  services fiscaux beaucoup se déclare "consultant" ou "psychothérapeute"
Celles et ceux qui sont sincèrement convaincus de posséder une capacité paranormale n'ont rien à craindre d'un scientifique comme moi, qui clame sur tous les toits, depuis 38 ans que l'existence de la voyance a été prouvée scientifiquement !
Pourquoi sont-ils réticents ?
Yves Lignon : Si je tiens compte que la majorité de mon courrier (600 lettres et quelques mails en 2011) rapporte les doléances de personnes qui ont été escroquées, la réponse arrive vite et elle est terrible…
Il doit exister un petit nombre de personnes qui se pensent "voyants" et sont en même temps engagées dans une démarche personnelle, de type philosophique ou religieux, démarche qui se passe de la science en toute honnêteté intellectuelle.
Je les respecte tout en déplorant que cette attitude serve aussi de masque aux charlatans, mais il en est de même dans tous les métiers.
Vient enfin le groupuscule de ceux qui ont accepté d'être testés par des scientifiques et qui l'ont été positivement. Cela représente une dizaine de personnes depuis 1974.
Cependant si l'on se penche sur les archives (j'ai co-écrit, en 2008, avec Marie-Christine Lignon, le livre « Médiums, le dossier. Les acteurs, la science, la recherche », aux éditions les 3 orangers.
Cet ouvrage est consacré aux médiums de 1850 à nos jours), on constate qu'il en a toujours été ainsi : des médiums au laboratoire, cela existe mais ils sont peu nombreux !
Je dois ajouter que la situation est fort différente avec les guérisseurs. Leur milieu est nettement moins infecté par le charlatanisme et j'ai toujours trouvé une grande disponibilité chez eux.
Les services secrets, qu’ils soient américains, européens, ou autres, s’intéressent-ils encore à la parapsychologie ? Qu’ont apporté les programmes de recherche militaire, qui ont marqué la seconde moitié du XXe siècle ?
Yves Lignon : Si des recherches sont actuellement développées en secret j'ignore leur existence par la force des choses ! (sourires)
J'ai, par contre, consacré un chapitre de mon livre, au programme Stargate, financé et supervisé de 1975 à 1995 par les services secrets américains. Il portait sur la "vision à distance" (Remote Viewing), une forme particulière de voyance.
Ce programme n'a été connu que tardivement, grâce à des journalistes fouineurs. Le bilan en est curieux ou amusant, au choix.
Si les expériences ont été considérées comme réussies, les sponsors ont ajouté que, pour l'espionnage, la voyance s'était révélée moins efficace que les moyens classiques.
Dans votre livre, le scientifique que vous êtes, s’intéresse aux faits religieux inexpliqués : Apparitions de la Vierge à Fatima, en 1917, origine du suaire de Turin… La  parapsychologie scientifique a-t-elle apporté un nouvel éclairage sur ces sujets qui suscitent polémiques et espoirs ?
Yves Lignon : Un scientifique s'intéresse exclusivement aux faits et non à l'interprétation qui peut en être donnée par une religion.
Dans un cas comme celui de Fatima (qui me tient particulièrement à cœur et sur lequel j'ai longtemps travaillé), la science cherche seulement à savoir s'il s'est produit un phénomène paranormal. Si oui et si les catholiques assimilent ce phénomène à une apparition de la Vierge en tant que scientifique, je n'approuve ni ne désapprouve.
Pour le suaire de Turin (autre affaire passionnante), la situation est du même type. Là encore, un scientifique doit s'en tenir aux questions posées par certaines caractéristiques du linceul, en oubliant que celui-ci appartient au Vatican.
Livre : « Enquêtes Scientifiques au cœur de l’Étrange », (Éditions Le Papillon Rouge-2011).  Laboratoire de Parapsychologie Scientifique de Toulouse (GEEPP). Yves Lignon au micro de l’émission '' Les Portes du Mystère'', tous les dimanches à 18 heures, sur Radio Montaillou Pyrénées (émissions disponibles en poadcast).

Paranormal sur besoindesavoir.com
Crédits©Anja Kaiser.Yves Lignon.Éditions Le Papillon Rouge.

LE BUGARACH ET LES OVNIS PAR CHARLY SAMSON


Ce sera le mercredi 18 juillet à 15 heures au Domaine de la Salz, près de Rennes-les-Bains (04 68 69 03 38)

L'AFFAIRE BUGARACH, LE 6 JUILLET A RLC


CRÂNES DE CRISTAL



 Un documentaire sympathique sur les fameux crânes :

Crânes de Cristal

vendredi 29 juin 2012

FESTIVAL JULES VERNE EN OCTOBRE A PARIS


MIREILLE FOURMONT A LA CAVE GOURMADE DE LIMOUX



Mireille Fourmont
Artiste Peintre
Vous invite au vernissage de son exposition

"Couleur Aude"
Jeudi 5 Juillet de 18h à 20h
A La Cave Gourmande

Expo du 2 Juillet au 28 Juillet
5 ter avenue Charles de Gaulle
Route de Chalabre 11300 Limoux
tél : 04.68.69.37.14

www.mireillefourmont.fr
06.43.35.96.64


CA SOUFFLE A BUGARACH

Vendredi 29 juin, 17H30, Saint Pierre

Bugarach et sa région Actu |  Sports |  Loisirs

Publié le 29/06/2012 07:55
Ajouter un commentaire

Bugarach. Un maire pris dans le vent de l'éolien

bugarach

Jean-Pierre Delord a signé un contrat de droit privé sans avoir obtenu le feu vert du conseil municipal. /Photo DDM archives
Le maire de Bugarach, Jean-Pierre Delord, est au cœur d'une tourmente administrative. Il a signé un protocole d'accord avec une société éolienne sans avoir obtenu le feu vert du conseil municipal. La justice pénale pourrait également être saisie.
Si Bugarach attire les tenants de l'apocalypse, la vie municipale n'en est pas moins riche. Et ses turpitudes n'ont rien de céleste. Car à Bugarach, on rêve d'installer un parc éolien. Et tous les moyens ont semblé bons à Jean-Pierre Delord (*), le maire de la commune, pour parvenir à ses fins. Avec trois autres communes (Fourtou, Camps-sur-l'Agly et Cubières-sur-Cinoble), la célèbre commune audoise a ouvert ses bras à des promoteurs éoliens.

Pic en colère

C'était sans compter sur la fronde d'une poignée d'opposants, bien décidés à faire capoter le projet. Si à Camps-sur-l'Agly, les conseillers municipaux ont décidé de ne pas donner suite au projet, Fourtou et Cubières ont choisi de garder le cap. Mais à la différence de Bugarach, les choses ont été faites dans les règles. Petit retour en arrière. Le 12 mai 2009, Jean-Pierre Delord signe un protocole d'accord éolien avec la société SAS Enerpole. Ce contrat de droit privé autorise l'occupation du domaine privé de la commune contre le versement d'une redevance. Toutefois, l'implantation d'éoliennes reste soumise à la création d'une ZDE (zone de développement éolien).

Profil bas

Mais très vite, l'association « Pic en Colère » suspecte que le contrat est entaché d'une singulière irrégularité. Et non des moindres. Le conseil municipal n'a jamais donné son feu vert au maire pour signer le document.
Mardi, devant le tribunal administratif de Montpellier (**), le rapporteur public a demandé aux conseillers d'annuler purement et simplement le contrat passé avec Enerpole. Pour sa défense, l'avocat de la commune a bien tenté d'expliquer que le maire avait annulé sa décision, sans cependant en apporter la preuve écrite. La société Enerpole, présente mardi matin, elle, a préféré faire profil bas.
(*) Malgre nos tentatives, Jean-Pierre Delord est resté injoignable hier.
(**) Le délibéré devrait être rendu d'ici une quinzaine de jours.

Vers la saisine de la justice pénale ?

Mardi, devant le tribunal administratif de Montpellier, Pierre de Monte, le rapporteur public, a proposé, outre le fait d'annuler le contrat, car «le vice est d'une particulière gravité», de saisir le procureur de la République de Carcassonne, car certaines délibérations auraient pu être falsifiées a posteriori. En fait, les conseillers ne feraient qu'appliquer l'article 40 du code de procédure pénale, qui stipule que «tout fonctionnaire qui acquiert la connaissance d'un crime ou d'un délit est tenu d'en aviser le parquet».

Le chiffre : 9

voix pour> Deux contre. La délibération du conseil municipal du 30 mars 2009 fait état de l'acceptation d'implantation d'éoliennes si le projet ne génère pas de nuisances. Une large majorité s'était donc dégagée... Sauf que ce jour-là, il n'y avait que dix conseillers présents.

SUR LES TRACES DES WISIGOTHS

Correspondant
29/06/2012, 06 h 00
Un patrimoine à découvrir.
Un patrimoine à découvrir. (© D.R)

LAURE-MINERVOIS
C'est par une température très estivale que les randonneurs de l'association Los Caminaïres, nouvellement installée au village sont partis de Villarzel-Cabardès pour découvrir les collines boisées du Minervois.
Après avoir traversé le domaine de Villarlong et suivi une rangée d'oliviers guidant ses pas, le groupe se retrouvait tout naturellement dans le très bel environnement de l'église ruinée de la Lauze (Xe siècle) figurant sur les cartes IGN sous l'appellation "église ruinée des Clarisses".
L'appareillage des pierres composant les murs est remarquable par la disposition sur champ de certaines d'entre elles, d'anciennes caves, équipées d'évacuation d'eau et une pierre support d'autel percée d'une niche avec feuillures pour recevoir un couvercle permettaient aux photographes de réaliser de superbes clichés.
L'impression de calme et l'atmosphère particulière de ce lieu sont mises en valeur par les chênes verts composant un espace d'ombre très agréable et fort bien entretenu. La présence incongrue de sièges rouges a un peu surpris le groupe.
Le sentier bien balisé invitait les randonneurs à se rendre au Moural des Morts où le groupe découvrait les 42 tombes d'un cimetière wisigoth datant du VIe et VII e  siècles.
Bien que le soleil soit toujours très haut sur l'horizon, la présidente, qui conduisait le groupe, invitait à cueillir des "herbes d'amour" (nom populaire du stipe pennée), pour former des bouquets secs originaux puis rappelait un rendez-vous à Villarzel avec M. Guiraud qui les attendait pour une visite du musée archéologique.
Les randonneurs ont été très intéressés par le savoir et la passion qui animent M. Guiraud et qu'il sait parfaitement faire partager aux profanes.
Ils ont pu observer dans des vitrines une importante collection de "céramiques sigillées" (céramique fine destinée au service à table caractéristique de l'Antiquité romaine). Elle se caractérise par un vernis rouge grésé cuit en atmosphère oxydante, plus ou moins clair, et par des décors en relief, moulés, imprimés ou rapportés), des amphores reconstituées, des éclats de mosaïque et beaucoup d'autres vestiges bijoux, jeux, et autres objets de la vie courante provenant de fouilles sur les communes de Villarzel-Cabardès et Laure-Minervois datant d'époques différentes depuis la préhistoire, jusqu'au Moyen âge.

LES ENGINS DE EL JICE


On voit de curieuses choses à Paris en matière de signalisation. :-)

Signe kryptonien, tête de Mickey au long nez ou blague estudiantine ?????


LE 11 AOUT CHEZ EMMA A RENNES-LE-CHATEAU



Les résas sont ouvertes au 04 68 69 88 25

LE MONASTERE DU CAROL



 Une intéressante étude ici sur le RP de Coma sur le Monastère dynamité. Rappelons que j'y ai consacré un dossier dans la Gazette Fortéenne no 5.

LE MONASTERE DYNAMITE

jeudi 28 juin 2012

SALON DU VAMPIRE 2012

Salon du vampire 2012 : Spécial Dracula

Posté le 25 juin 2012 par Vladkergan dans Les évènements | aucun commentaire »
 
Le prochain salon du vampire aura donc lieu les 3 et 4 novembre 2012, à Meyzieu et à Lyon. Etant donné que 2012 marque les 100 ans de la mort de Bram Stoker, nous avons décidé de dédier cette 2e édition à Dracula et à son auteur. Durant deux jours, se succéderont donc conférences, projections, etc., le tout centré autour du romancier irlandais et de son immortelle créature, archétype incontournable du vampire en tant que création littéraire et cinématographique. Le programme complet ainsi que la liste des invités seront prochainement communiqués.
Mais en attendant, nous vous proposons de découvrir en avant-première l’affiche officielle, nouvelle création de Yohann Piga (qui avait déjà signé la première affiche, en 2010). Des exemplaires grands formats des deux affiches seront d’ailleurs disponibles pendant l’évènement.


Salon du vampire 2012 : spécial Dracula

RELAIS DE BUGARACH



22 Route des Corbières, 11190 Bugarach 04 68 20 90 08

Un peu de pub pour une sympathique copine, Corine Leblanc. 


C'est à Bugarach, c'est à dire tout un programme.....


C'est un mélange de produits du terroir, librairie, souvenirs, bistrot casse croûte, thérapies douces.


Et c'est charmant.


A la sortie du village en venant de Rennes-les-Bains, direction Saint Paul de Fenouillet.

YVES LIGNON SUR AXE SUD



Une émission sur Rennes -le-Château pour Radio Axe-Sud.

Diffusion vendredi 29 juin à 19 heures et mardi 3 juillet à 21 heures. Disponible sur :

www.radio-axe-sud.fr  pour récupérer le podcast

mardi 26 juin 2012

BRONZER ARDENNAIS

Été en Ardenne.

26-06-2012 13:24 - 37 visites - Ma ville, Ma Région - Ecrit par vieilleforge - Lire son flux RSS
Votes:  0 avis  
 Demandez le programme !
Si la météo de notre région n’est pas toujours à la hauteur de nos attentes, il est pourtant possible d’y passer de très agréables vacances. Les Ardennais savent se décarcasser pour proposer des évènements festifs et culturels de haut niveau. 
Au château de Sedan, c’est la fête tout l’été : des tournois de chevalerie aux visites nocturnes aux flambeaux, il y en a pour tous les goûts. Vous saurez tout sur ces animations sur le site du château. (http://www.chateau-fort-sedan.fr/fr)
Mais, à Sedan, les mélomanes pourront également trouver leur bonheur : pas moins de 20 concerts dans les cafés de tous les styles musicaux. Consultez le programme sur le site des pays sedanais. (http://www.pays-sedanais.com/)
A Asfled, c’est la viole de gambe et les instruments anciens qui sont à l’honneur dans l’église baroque. (http://violedegambe.org/sfv/lobby/index.php)
Pour son 15ème anniversaire, sur la Platelle des Quatre fils Aymon à Bogny sur Meuse, le festival folk « Aymon Folk » aura lieu les 27 et 28 juillet. C’est le rendez-vous incontournable des amoureux de la musique celtique. Au programme des pointures telles que Fatals Picards et Sergent Garcia. A ne manquer sous aucun prétexte. (http://www.aymonfolkfestival.fr/)
A Charleville-Mézières, du 23 au 26 août, ce sera la 8ème édition du festival du Cabaret Vert qu’on ne présente plus et dont le succès est de plus en plus grand au fil des années. Au programme, je ne citerai que Manu Chao, Charlie Winston ou Dionysos. Quatre jours de folie avec une programmation à tomber à la renverse et des prix démocratiques. Peut-être l’évènement culturel le plus important de l’année dans les Ardennes. (http://www.cabaretvert.com/)
Pour ceux qui aiment les spectacles de rues, il y a le festival « mouvements de rue » à Sedan du 29 août au 1er septembre ou le festival de spectacles de rues le 2 septembre à Houldizy, petit village proche de Charleville-Mézières. (http://www.festivalhouldizy.fr/)
Voilà un petit aperçu des évènements culturels pour cet été en espérant que le soleil sera de la partie. 

The Bugarach Phenomenon



Bientôt disponible : la version anglaise de l'ouvrage de Thomas Gottin sur une traduction d'Emmanuel Thibault et une mise en page de Plaisibook !

PATRICK CASTAGNAS A RENNES-LES-BAINS




mardi 3 juillet
de 16 H 00 à 20 H 00

PORTES OUVERTES à L'ARTOTHEQUE DE RENNES LES BAINS

EXPOSITION De Photographies « Patrimoine d'Aude »
de Patrick CASTAGNAS

Apéritif à partir de 18 H 00

Exposition ouverte tous les mardi et vendredi à la Bibliothèque de Rennes les
Bains, de 16 H 30 à 18 H 00

RENSEIGNEMENTS
04 68 69 82 94

SALON DU LIVRE D'HISTOIRE LOCALE, DIMANCHE A MIREPOIX

Zoom sur la 18ème édition du Salon du livre d'histoire locale de Mirepoix
22/06/2012 | 19:26
© MidiNews 2012
Créé en 1995, dédié à la mémoire de Joseph-Laurent Olive, historien local et père fondateur, le Salon du livre d'histoire locale draine au fil des ans un public de passionnés.

Des amoureux de l'Histoire, la petite et la grande, des personnes férues d'annales et de livres retraçant le patrimoine mirapicien, ariégeois ou régional.

La 18ème édition aura lieu dimanche 1er juillet, au cœur de Mirepoix.

Cette année encore, ces passionnés pourront rencontrer des auteurs (une soixantaine) et des bouquinistes proposant des documents ciblés.

Vice président de l'association, Martine Rouche précise: «cette année encore nous aurons de la matière avec des recherches en archives et autres.

A partir du mois de septembre, je contacte auteurs et éditeurs.

Ces derniers m'envoient les livres dont notre Comité de lecture va alors s'emparer
»

Il est à souligner que seuls les livres parus dans l'année sont pris en compte pour l'attribution des prix.

De la même façon, l'association «renouvelle tous les ans d'un tiers les auteurs afin de permettre au public de découvrir de nouveaux écrivains»

Du côté du Comité de lecture, ses membres ont eu le privilège de découvrir en avant première «des petits bijoux» tels «de la fontaine à la croix des outrages» de Marie-Françoise Le Page, «la barque de poste du Canal du Midi» de Jean Michal Sicard, «Bertrand Clauzel, général de Napoléon» par Marie Antoinette Durrieu ou le «Pierre Paul Riquet» de Monique Dollin du Fresnel.

De nouveaux venus sur le Salon, tel l'ariégeois Olivier de Robert pour «ses carnets de montagne» ou «les croix de la honte», «nous avons le privilège de pouvoir le compter parmi nous» souligne Martine Rouche.

Autres auteurs ariégeois Anne Brenon, historienne du catharisme ou Georges Patrick Gleize, prolixe écrivain.

Il serait difficile de les nommer tous...

A souligner que tous les livres présentés par les maisons d'édition sont ensuite offerts à la Médiathèque et viennent enrichir son fonds.

A la mi-journée, Claude Prono, président d'honneur du Salon, remettra le prix Joseph-Laurent Olive, le prix spécial du jury ainsi que le prix spécial de l'histoire locale sur Internet.

Mise en place voici deux ans, cette dernière distinction a été attribuée la première année à Robert Faure pour le site intitulé «du Côté de Tréziers»

L'an dernier, c'était au tour de Christine Belcikowski pour son blog «la dormeuse blogue»

Un prix ou une autre façon de mettre en lumière des sites évoquant ou retraçant le patrimoine local.

Max Brunet (président), Martine Rouche, Jean-Louis Doumer (trésorier) et tous les membres de l'association vous donnent d'ores et déjà rendez-vous pour la 18ème édition, dimanche 1er juillet de 9h à 17h.

Question pratique:


«L'association organise un déjeuner ouvert à tous ceux qui le souhaitent.

Vous pouvez réserver votre repas auprès de l'Office de tourisme de Mirepoix au 05 61 68 83 76 et le régler le jour du Salon
»

SALON FANTASTIQUE A PARIS


lundi 25 juin 2012

LES HOBBITS DE CAUDEVAL


Caudeval et sa région Actu |  Sports |  Loisirs

Publié le 22/06/2012 09:31
Ajouter un commentaire

Caudeval. Première édition du festival Éternelle Fantasy

Christopher Tolkien (assis), l'écrivain qui s'est inspiré du  « Seigneur des anneaux », avec un des héros nommé Frodon.
Christopher Tolkien (assis), l'écrivain qui s'est inspiré du « Seigneur des anneaux », avec un des héros nommé Frodon.
Un grand événement va se dérouler les 30 juin et 1er juillet à Caudeval avec le festival Éternelle Fantasy dont ce sera la première édition ayant pour ambition de promouvoir la littérature imaginaire en faisant se rencontrer auteurs et public. De nombreux auteurs et artistes seront présents pour discuter et dédicacer leurs œuvres au public. Les littératures « Fantasy », « science-fiction » et « fantastique » provenant en très grande partie du sud-ouest de la France seront à l'honneur le dimanche 1er juillet de 10 heures à 18 heures. On pourra y rencontrer Richard D. Nolane et le Cardinal de Limoux, spécialiste de la Bit'Lit' sacrée.
Qui est l'association Les Hobbits de Lambronne, située à Caudeval ?
Elle organise le festival Éternelle Fantasy et Christophe Boutiller, le président de l'association, explique : « C'est un événement unique dans l'Aude qui n'est pas réservé aux spécialistes du genre, passionnés par ces mondes souvent magiques, bien au contraire, il s'agit pour nous de parvenir à vous faire aimer ce que vous ne connaissez pas encore ou bien que de réputation. Nous vous invitons à la découverte d'univers extraordinaires comme le sont aussi les mondes du fantastique et de la science-fiction. Vous pourrez rencontrer durant toute la journée, des auteurs, des éditeurs et des illustrateurs locaux et régionaux qui partageront avec vous leurs créations ».
Le festival débutera le samedi 30 juin en soirée avec un concert celtique du groupe Tara de Cazal de Bayles ; puis le dimanche 1er juillet toute la journée, dans la salle des fêtes et autour de la place de la mairie, Salon du livre et de la littérature Fantasy-Fantastique, science-fiction de 10 heures à 18 heures ; concert avec duo Keryda (harpe celtique et harpe basse) en l'église du village ; contes pour enfants, marché féerique sur la place du village rassemblant artistes et artisans sur le thème du festival. Son accès est gratuit. Tous vous attendent très nombreux pour ce grand week-end.
Contactez hobbitsdelambronne@gmail.com pour plus d'informations.

La Dépêche

JOHN MILLAR RIP



John Millar (à gauche) animait avec son épouse Joy la très british "Saunière Society", présidée par Henry Lincoln (à droite).

 RIP.

dimanche 24 juin 2012

LES PLUS BELLES BIBLIOTHEQUES D'OCCIDENT

Elles sont ici :

Les Temples du Savoir



IL FAUT AIDER LA HAUTE VALLEE


Limoux Plusieurs enseignes reprises ou transmises bénéficient de prêts à taux zéro

J. Y.
24/06/2012, 06 h 00
Neuf entreprises locales, reprises, transmises ou créées, bénéficient de facilités d'accès au financement grâce à HVAI.
Neuf entreprises locales, reprises, transmises ou créées, bénéficient de facilités d'accès au financement grâce à HVAI. (Guillaume) 
 
L'association Haute-Vallée de l'Aude Initiative (HVAI) a donné un coup de pouce conséquent à neuf entreprises locales par le biais de prêts à taux zéro.
HVAI fait partie du réseau France Initiative, qui a pour objectif de promouvoir le prêt d'honneur au service des créateurs et des repreneurs d'entreprises.
Ces plateformes France initiative accordent des prêts à taux zéro et sans garantie personnelle aux porteurs de projet pour renforcer leurs fonds propres et faciliter l'accès à des financements bancaires.
Pendant la durée de remboursement du prêt (3 à 5 ans), le créateur ou le repreneur d'entreprise est suivi par l'équipe de la plateforme et bénéficie du parrainage d'un chef d'entreprise.
Les reprises à Limoux et dans la Haute-Vallée concernent l'hôtel "La Chaumière" à Quillan, le restaurant "l'Amarante" à Rennes-le-Château qui prend le nom de "Dragon de Rhedae", le développement du camping de Roquefeuil, la reprise de Limoux Pneus, de Valentine (lingerie), de la carrosserie Duvalet, de Colombine (lingerie) à Limoux, mais aussi la création d'un salon de coiffure à Flassian "Dans l'Hair du Temps" ou encore la reprise d'une licence taxi à Limoux. Un signe encourageant, souligné par les élus : plusieurs entreprises sont reprises par des commerçants venus d'autres régions visiblement "séduits par les possibilités de la Haute-Vallée".

L'INDEPENDANT

samedi 23 juin 2012

JOHN DEE A L'OPERA

Telegraph.co.uk
Saturday 23 June 2012

Damon Albarn interview: the magic and mystery of Dr Dee

Damon Albarn and Rufus Norris have let the subject of their opera Dr Dee - part of London 2012 Festival - become an obsession, says Shakespeare scholar Jonathan Bate.

No stone unturned: Shakespeare exhibition curator Dora Thornton with Rufus Norris (centre) and Damon Albarn.
No stone unturned: Shakespeare exhibition curator Dora Thornton with Rufus Norris (centre) and Damon Albarn.  Photo: Richard H Smith
The Diamond Jubilee river pageant was modelled on the aquatic comings and goings of Queen Elizabeth I, and the airwaves are humming with talk of the New Elizabethans. The Olympic opening ceremony will be based on the “isle of wonder” motif from Shakespeare’s The Tempest. Clearly, the time is ripe for the emergence of a modern Prospero. Step forward, Damon Albarn. He is in for an interesting summer. Blur will headline the closing ceremony concert in Hyde Park, but in the meantime he is busy with English National Opera.
I have a rendezvous with him and the director and co-creator Rufus Norris. Not at the London Coliseum, but up the road at the British Museum, where we are in the midst of installing the summer show Shakespeare: Staging the World. They have taken time out from the rehearsal room to come and look at a piece of shiny black stone about the size of a table tennis bat with no handle.
Albarn — slight, quietly spoken, intensely thoughtful — tells me he was so excited at the prospect that he woke at four in the morning. Norris, equally excited, says he could “spend a year in the museum” and it still wouldn’t be enough. The co-creators of Dr Dee are about to lay their hands on the scrying glass through which John Dee, court magus to Queen Elizabeth I, conversed with angels.
Mathematician, astrologer, antiquary, political visionary and possible original for Shakespeare’s Prospero, Dr John Dee was one of the most extraordinary of the Old Elizabethans. He staged an undergraduate drama in which a giant scarab beetle carried an actor to the roof of the college hall as if by magic; he lectured on Euclid at prestigious universities across Europe; was offered the chair of mathematics in Paris before he was 25; became one of the first Englishmen to see the significance of the new astronomy of Copernicus; collected the greatest private library in the land; made serious attempts at the alchemical conversion of base metal into gold; invented the idea of the British Empire; perfected the art of navigation; reformed the calendar; pioneered the art of cryptography; and so impressed Queen Elizabeth that she went to his private house in Mortlake to watch him perform experiments.
Yet he died in poverty and obscurity in 1609, having devoted much of his later life to necromancy and angelology. His adventures in this department were marred by his involvement with an alleged con man, Edward Kelley, who plays an important part in Albarn’s opera.

LE BUGARACH BIENTOT SUR LA CHAINE PLANETE