Chez le Bibliothécaire

Chez le Bibliothécaire
Bienvenue

samedi 31 mai 2014

SCENES DE LA VIE ORDINAIRE A L'HOSTELLERIE DE RENNES-LES-BAINS






La Sals coule paisiblement, charriant ses troupeaux de morues et d'anchois sous l’œil émoustillé de Jean-Jacques.


Nicole explique à Pierre qu'elle a réapprovisionné la cave en jus de cow boy.


Mais Astrid préfère se rafraîchir à l'eau gouleyante, glacée et salée.


Nous repèrons à la table voisine deux mystérieux complotistes qui parlent à voix basse.




Jean-Loup essaye de recadrer les débats, sous l’œil dubitatif du Professeur Choron.


La Madone d'Antugnac ne semble pas perturbée.


Pas plus qu'Astrid, du reste....

Qu'elle est belle la vie de tous les jours à l'Hostellerie.



vendredi 30 mai 2014

TOUS A ARZENS


LES TEMPLIERS, RECHERCHES D'AUTHENTICITE par Georges Kiess







Georges Kiess est un des meilleurs spécialistes de l'histoire des Templiers. Cet ouvrage résume toute une vie de recherches approfondies.


- Les anthropophages de la première croisade.
- 1099. Les croisés prennent Jérusalem. Un épouvantable massacre, à la fois inutile et à jamais impardonnable.
- Deux à trois décennies plus tard, un groupe d’hommes prononce le voeu de ne plus retourner en Occident. Ils deviendront Guerriers ou Moines. On les appellera les pauvres frères de la Milice du Temple de Salomon.
Les Guerriers : Le champenois, Hugo Pagani, charismatique et décideur. Il sera ambassadeur en Europe de l’Ouest pour la cause palestinienne, pour le roi de Jérusalem qui a un besoin impératif de soldats pour maintenir ses conquêtes.
- Les Moines : des « chercheurs », savants, polyglottes, érudits ; des scientifiques tournés vers les origines des connaissances et la découverte des religions… La leur entre autres.
- Les Katholikos de Rome ; religion ou parti politique ? Pertinente question.
- L’origine de leurs croyances depuis les Romains qui persécutaient les Christiques, les apôtres d’un Dieu dont le « Christ », Jésus, était leur prophète. Ces persécuteurs romains toujours présents, leur vrai visage.
- Le secret des hommes du Temple qui découvrent ces vérités, et qui doivent se taire au risque de leur vie.
- Les Maîtres successifs de l’Ordre du Temple. Étaient-ils dix ou onze pour arriver jusqu’à Gérard de Ridefort, le Grand-Maître qui a trahi ?
- Et le troisième Maître des Templiers qui un jour donna sa démission et ne fut plus à la tête de l’Ordre, ce « Grand-Maître » qui revint en Europe pour entrer dans un monastère.
- Cet autre Maître de l’Ordre qui donna également sa démission, mais resta au service du roi de Jérusalem.
- Le Grand Maître Bertrand de Blancaforti, capturé ; puis, libéré sur négociation, en payant rançon.
- Fini l’ésotérisme farfelu des 9 chevaliers… pendant neuf ans… 1118, création de l’Ordre…
- La vérité sur le Maître félon Gérard de Ridefort…
- Les secrets des « frères initiés ».
- Les raisons véritables de ces croisades.
- Les aspects réalistes et historiques de l’existence des Templiers sur un peu moins de deux siècles.

… Savions-nous tout cela ?

Les 1000 premiers exemplaires seront numérotés et signés par l’auteur. Format 17 x 24 cm, 540 pages environ, couverture et intérieur couleur.
Prix public à la parution : 28 € l’exemplaire

RENNES-LE-CHATEAU, LE MAG, no 1





Rennes-le-Château est bien connu pour ses « querelles de clocher » entre chercheurs, chacun ayant sa vérité souvent exclusive de celle des autres. Mais le « mystère » du village et de son emblématique curé est aussi quelque chose d’extraordinairement fédérateur, pour peu que chaque acteur à ce « jeu infini », selon l’expression consacrée de Mariano Tomatis, accepte de pratiquer un minimum de partage. C’est la raison pour laquelle nous avons créé un « collectif des associations castelrennaises » afin de montrer que nous étions capables de nous investir sur des projets communs. Beaucoup d’idées ont été échangées lors de la réunion fondatrice du 6 septembre 2013, dont celle de créer ensemble une revue, Rennes-le-Château Le Mag. Il n’y a pas de place, dans ce travail, pour les spéculations douteuses et les polémiques stériles. En revanche, nous nous centrerons, de façon très claire, sur ce qui nous unit : la formidable histoire de Rhedae et celle des « deux vies » de Bérenger Saunière, un ensemble d’éléments factuels ayant progressivement basculé dans une « brèche de l’espace-temps » pour se transformer en un Mythe planétaire. 
(ARTBS, APARC, ODS, Légendes d’OC, Rennes-le-Château.doc, Pégase)
Sommaire du numéro 1 (juin 2014, 80 pages)
Du sanctuaire païen au castrumm comtal, essai sur l’origine et l’évolution du bourg de Rhedae
du IVè au XIIè siècles par Paul Saussez
Le décès de la marquise de Blanchefort par Patrick Mensior
« Solis Sacerdotibus » : Des prêtres autour de Bérenger Saunière
par Jérôme Choloux
La fiction castelrennaise par Philippe Marlin
21 septembre – Lettres de Granès. Découverte d’un tombeau, le soir pluie par Patrick Mensior
Sur les traces de l’église Saint Pierre par Claire Captier
Les carrières romaines à ciel ouvert à Rennes-les-Bains et Serres
par Stéphanie Buttegeg
Rêves le Château par Yves Lignon
Biographie de Pierre Plantard par Philippe Marlin
Des nouvelles du XIXè siècle par Patrick Mensior
Paru et à Paraître
(16 € plus 2,40 € de frais de port)

mercredi 28 mai 2014

LES CHRONIQUES D'EL'BIB : LES NOMBREUSES VIES DE CTHULHU de Patrick Marcel






L’ouvrage de Patrick Marcel, Les nombreuses vies de Cthulhu (Moutons Electriques, 2009) est certainement à mettre en haut de la pile de tout  lovecraftien qui se respecte. Comme toujours, dans cette excellente collection qu’est « la Bibliothèque Rouge », on se place au premier degré, considérant que le sujet est réel et non imaginaire. Et l’on assiste à une véritable réécriture de l’histoire du monde, à la lumière de la création de Lovecraft, mais aussi de bon nombre de ses relations avec lesquels le Mythe a pris progressivement consistance. Et, véritable régal, l’auteur s’adonne à un « cross over » particulièrement riche pour étoffer sa saga. L’histoire du Pacifique intègre l’île Lincoln de Jules Verne, l’île du Crâne de King Kong, tout en faisant appel à Doc Savage et au professeur Challenger. Il en est de même pour l’histoire des pôles qui ratisse toutes les perles de la littérature populaire sur le sujet. Mais le plus drôle est sans conteste les digressions sur l’histoire des sciences, sous prétexte de l’étude des géométries impossibles de Walter Gilman (in La Maison de la Sorcière). On y intègre la machine à voyager dans le temps de Wells, les recherches du Docteur Cornélius ou encore La Métamorphose de Kafka.
Cette étude fleuve est accompagnée d’une chronologie très détaillée qui débute à moins quatre milliards d’années avec l’arrivée des Grands Anciens après des guerres terribles contre des ennemis cosmiques. Elle se termine en 1979, avec la disparition de groupes importants de jeunes gens attirés sur les sites mégalithiques du monde, mystère heureusement résolu par l’intervention du professeur Quatermass.
.

dimanche 25 mai 2014

LE CANON DES GOBELINS, Paris 13





13 – Le Canon des Gobelins (25 avenue des Gobelins, 75013 Paris, tél 01 43 36 58 34). Les brasseries parisiennes, en matière de mets, se ressemblent en général fortement. 


Celle-ci fait partie des bonnes surprises, avec de jolis plats bien exécutés. Magnifique salade d’œufs en gelée, travers de port grillé au miel et rôti de bœuf purée à l’huile d’olive étaient à la carte lors de notre passage. Rien de plus basique qu’un roastbeef me direz vous ? Certes, mais les tranches étaient au format XL, servies avec générosité (4) et accompagnées d’un savoureux jus de cuisson. 


A noter également une discrète couleur auvergnate dans les propositions de l’établissement avec l’incontournable saucisse aligot. Bien !


SASSOTONADO, Paris 11






11 – Sassotonda (40 rue Jean-Pierre Timbaud, 75011 Paris, tél 01 43 55 57 00). Je vous conseille de vous balader dans cette rue exotique du 11ème, avec son bar à Aliens, son bistrot à mangas et son bouquiniste improbable. 



Et pour vous restaurer, poussez la porte ce cet authentique italien. Le menu du jour est à prix correct, les produits sont frais et bien travaillés. 



J’ai testé un excellent vittelo tonato, avec un rôti de veau légèrement rosé, coupé comme il le faut (fin, mais sans être du papier à cigarette) et une merveilleuse sauce au thon. 



J’ai zappé le dessert, mais craqué pour une dégustation de fromages de la péninsule, moelleux à souhait. Quant au vin, prenez le pichet du patron, il est fameux.

samedi 24 mai 2014

MYSTERE AU CARLA (Albi)

Une belle manifestation organisée par notre ami Claude Rey :



Le 28 juin, à partir de 18H, j'aurai le plaisir de vous présenter , avec le soutien des bénévoles de l'association "Mille étoiles pour l'enfance", la première "Soirée du mystère" sur le site de l'église du Carla.

Pour l'occasion, deux écrivains reconnus viendront vous apporter de nouvelles révélations sur un sujet de légende:

LE TRESOR DES TEMPLIERS ET LE MYTHE DE RENNES LE CHATEAU

Jacques ROLLAND, spécialiste du genre, présentera son best-seller "Les Templiers"(top 10 sur AMAZON), et dévoilera quelques pépites des archives secrètes du Vatican.

Yves LIGNON, animateur radio, écrivain et parapsychologue, vous plongera dans l'univers sulfureux de Rennes-le-château. Cette modeste cité du Razès fut à la fin du XIX siècle, le témoin de l'enrichissement soudain du "curé aux milliards" Berenger Saunière. Les Templiers y auraient-ils enfouis leur trésor légendaire? Il vous présentera pour l'occasion une aventure inédite de Sherlock Holmes à Rennes-le-château.

HORAIRES:

18H Jacques Rolland (environ 45 min + questions/réponses)
19H30 Séance de dédicaces et apéritif dinatoire
20H30 Yves Lignon

FIN aux alentours de 22H

Entrée 12 euros sur réservation au 06 80 65 54 11 ou à claudemsn@live.fr

La capacité d'accueil étant fixée à 100 places, surtout NE TARDEZ PAS pour réserver.

Les bénéfices de cette soirée iront à l'association "Mille étoiles pour l'enfance", en soutien aux enfants dans les hôpitaux.

jeudi 22 mai 2014

LE RELAIS D'AUVERGNE, Paris

-->



13 - Le Relais d'Auvergne – (5 Boulevard de l'Hôpital 75013 Paris). Allez, ce n’est pas un restaurant, à peine une brasserie. Mais un vrai bistrot auvergnat, au décor insignifiant, mais à la table superbe. A tester, un magnifique carré d’agneau croustillant à l’aligot ou une potée dans laquelle les feuilles de choux n’arrivent plus à cacher leur intimité. Et pour les vrais adeptes, une tête de veau sublime. La viande est riche en matière (=il n’y a pas que du gras) et la cuisson est parfaite : ce n’est ni du malabar, ni de la splatchouille. 



On terminera par un petit sorbet à la poire d’Auvergne en se disant que la vie est quand même sacrément belle !

lundi 19 mai 2014

DES ARCHIVES TRES RICHES MAGONIA & MUFOB







Over the last couple of months I have been reorganising the Magonia and MUFOB on-line archives, and hopefully putting them into a more accessible format, using the Blogspot templates that are used for this and other Magonia sites. I have also taken the opportunity to add a number of articles, editorials and columns that were not in the original archive. In the near future I shall also be re-posting some of the extra features that have been posted from time to time. The new format makes it possible to bring up all archived articles from any particular issue of Magonia and MUFOB, as well as all articles by a particular writer.

The sections which are now ready for use are an archive of the complete run of Magonia magazine (1979-2009) which you can find here: http://magoniamagazine.blogspot.co.uk/ This will be the main entry point into the revised archives. The other section is the archive of articles published in MUFOB (1974-1979) and from the original Merseyside UFO Bulletin (1968-1973). These can be accessed directly from: http://mufobmagazine.blogspot.co.uk/

ARCHIVES

Other articles and features, including the pre-MUFOB Merseyside UFO Research Group Bulletin, and articles by Kevin McClure are also accessible from this page. The Book Review archive is also being continually added to, providing not only a valuable source of opinion and information on books of Magonian and Fortean interest, but also a convenient on-line bookshop for ordering titles.

You will notice that the articles in the re-formatted archives are listed showing only the first paragraph of each one, with a ‘read more’ button to expand to the full article. This allows readers to scan a range of articles more easily, either by issue or by author. I would be interested to know if readers would feel this kind of layout would be helpful for the main Review of Books and Review Archive blogs. Feel free to leave comments using the ‘reply’ link below, and I would also welcome comments on the changes generally. I will not, unless asked specifically otherwise, publish these comments on-line.

I hope you will enjoy browsing through over forty years-worth of back issues! -- John Rimmer

vendredi 16 mai 2014

DOMINIQUE DUBOIS EST AILLEURS


Notre ami Dominique Dubois, ex responsable de Historia Occultae, maintenant en charge des Cahiers de l'Ailleurs, découvre les délices du Guo Min à Belleville.


Ce canard laqué est étonnant, et un vrai, pas comme en Chine !


C'est vraiment le plat de l'amitié, et les restes régaleront les pauvres de Vernouillet.


Quoi de mieux qu'une coupe Philippe avant de reprendre mon Pousse-Pousse ?


LES EAUX SULFUREUSES D'ALET


Les eaux Alet-les-Bains sont-elles victimes d'un escroc ?

LA DEPECHE

Économie

Les eaux d'Alet avant la fermeture de l'usine.Photo DDM  Archives
Les eaux d'Alet avant la fermeture de l'usine.Photo DDM Archives
L'homme d'affaires dubaïote Khaled Al Habahbeh en négociation avec la commune d'Alet a fait la une des journaux italiens, ils ont enquêté sur son passé douteux.
Tel un phénix, l'entreprise d'embouteillage d'eau d'Alet les Bains devait renaître de ses cendres grâce à un investisseur miracle, un certain Khaled Al Habahbeh, venu tout droit d'un pays où elle fait terriblement défaut, les Émirats arabes unis. L'affaire ressemble quasiment un conte des Mille et une nuits moderne. Natif de Jordanie l'homme d'affaires de nationalité américaine et dont le siège social de ses sociétés serait à Dubaï, est arrivé en 2013 sur le sol alétois en sauveur providentiel, promettant monts et merveilles. On peut citer la construction d'une nouvelle usine d'embouteillage adossée à une fabrique de bouteilles en matière recyclable, dans le cadre d'un nouveau procédé écologique breveté, il parlait de la renaissance des anciens thermes et de l'édification d'un hôtel grand luxe… Ce n'était plus Alet-les-Bains mais Lourdes ou la caverne d'Ali Baba. Dans un premier temps les élus locaux furent sous le charme des promesses belles comme des mirages en or massif. Mais selon nos informations, plus les négociations avançaient, plus les intervenants se démultipliaient aux côtés du sulfureux Khaled Al Habahbeh et plus le doute s'installait parmi les locaux, jusqu'à ce que les élus se piquent de vérifier sur le net qu'elle est réellement cette nouvelle société mise sur la table des négociations, le groupe SMC, une holding tunisienne. Ils s'aperçoivent alors avec stupeur que les eaux d'Alet figuraient déjà en bonne place dans le vaisseau amiral de la société comme le dernier trophée au tableau de chasse, alors que bien évidemment rien n'était signé. Les avocats de la mairie intervenaient immédiatement pour faire cesser cette incongruité. Et les surprises ne s'arrêtent pas là. La mairie d'Alet apprenait que l'homme d'affaires faisait les gros titres de la presse italienne dans le cadre d'un sauvetage très contesté, d'une aciérie et de son haut-fourneau à Piombino, une usine employant des centaines ouvriers dans la province de Livourne en Italie, avec promesse de nettoyage des déchets industriels sur 85 ha pour la construction d'un hôtel 5 étoiles. Un sauvetage douteux qui devait capoter en début d'année, mis à mal par l'enquête des journalistes du journal économique Il Sole 24 Ore, tiré à 330 000 exemplaires, qui dévoile le passé délictueux de Khaled Al Habahbeh en l'accusant d'avoir passé 36 mois en prison aux États Unis en 2001 pour escroquerie au détriment d'une banque. Toujours selon le quotidien italien la spécialité de Monsieur Al Habahbeh serait de «falsifier des informations bancaires dans le but d'obtenir des prêts importants. D'autres condamnations plus graves viennent encore assombrir le passé trouble de ce magnat sans frontière.» Et les journalistes italiens de citer Limoux dans leurs articles : «Alors qu'il joue une grosse partie à Piombino, il engage une négociation avec la mairie de Limoux, en France, à laquelle il propose d'embouteiller son eau et de reproduire le succès d'Évian en ressuscitant ses thermes et les bains d'Alet-les-bains» Éconduit en Italie Khaled Al Habahbeh serait revenu à Alet il y a quelques jours et aurait rencontré la nouvelle maire Ghislaine Chafforeau. On ne connaît pas la teneur des discussions. À suivre.

jeudi 15 mai 2014

LES CHRONIQUES D'EL BIB : L'ABOMINATION D'INNSWICH, Edward Lee

-->



En tant qu’inconditionnel du Maitre de Providence, j’ai évidemment dévoré des tonnes de pastiches pour essayer de prolonger sans fin l’émerveillement de mes premières lectures. Et je me suis vite épuisé, car pour une perle rarissime, que de médiocrités dans toute cette littérature. Aussi l’ouvrage de Edward Lee, L’abomination d’Innswich (Mythologica, 2014), est-il à mettre au-dessus du panier. Car il s’agit plus d’une enquête lovecraftienne qu’un pastiche, la suggestion ampoulée faisant place au gore le plus cru et le puritanisme pudibond à l’érotisme le plus torturé. Nous sommes sur les Terres du Maitre, juste après la mort de ce dernier, et Foster Morley, un jeune fan oisif et fortuné, entreprend de visiter les principaux sites arpentés par l’écrivain pour en éprouver l’ambiance. Après New York, il se rend en direction de Salem et fait une halte dans une petite bourgade du nom de Olmstead (personnage de Lovecraft dans Le Cauchemar d’Innsmouth). Une cité côtière sans grand intérêt car récemment reconstruite, mais un endroit pour le moins curieux : toutes les femmes sont jeunes et jolies, et enceintes jusqu’au cou. Notre voyageur sympathise avec l’une d’entre elles, Mary, serveuse, et, avec son aide, se met en recherche des traces qu’aurait pu laisser Lovecraft lors de ses visites ainsi que des éléments qui auraient pu l’inspirer dans son élaboration du mystère d’Innsmouth. Et ce qu’il va découvrir dépasse l’entendement : les Profonds sont bien là et ont noué une alliance avec les hommes qui les approvisionnent en bébés, en contrepartie de quoi ils sont assurés de toujours remplir abondamment leurs filets de pêche. Je m’arrête là, car la chute, tout comme du reste l’identité des géniteurs, sont aussi inattendus que grandioses…
Un bon récit, enveloppé sous une couverture on ne peut plus kitsch ; une lecture hélas souvent perturbée par les nombreuses coquilles qui polluent le texte : la maison de Lovecraft de Benedict Street au lieu de Benefit, Howard Philip au lieu de Howard Phillips etc…


mercredi 14 mai 2014

AFRIKA'N'FUSION, Paris 20 ème

-->



20 – Afrik’N’Fusion (330 rue des Pyrénées, 75012 Paris, tél 01 431 531 98, même maison au 70 rue Jean-Pierre Timbaud, 75011 Paris, www.afriknfusion.com). Une belle surprise que ce « fastfood » africain, tout neuf et tout propre. Une belle carte avec en entrée des pastels (au thon ou au bœuf), petit beignets nourrissants et bien croustillants. Beaux crabes farcis également, ou une étonnante fricassée de bananes plantin. 



En plat principal, toutes les vedettes africaines sont au rendez-vous, comme le capitaine braisé, les yassas (poulet ou poisson), les thiebs (idem) et les mafés (idem). Pour ma part, j’ai testé, en compagnie d'un ami ecclésiastique, un étonnant thiéré, une consistante timbale de semoule de mil avec une délicieuse fricassée de boeuf à la pâte d’arachide. 




Pas d’alcool, mais des boissons colorées savoureuses, bissap (à l’hibiscus), bouye (jus de baobab), gingembre, tamarin, mangue goyave... C’est très consistant et très bon marché. Service sympa et possibilité de livraison à domicile.


mardi 13 mai 2014

H.R. GIGER RIP

 

 Nous étions encore chez lui le mois dernier.... RIP


Le créateur du monstre dans le film Alien de Ridley Scott, le plasticien surréaliste suisse Hans Ruedi Giger est décédé à l'âge de 74 ans des suites de blessures après une chute, a annoncé la télévision publique suisse allemande SRF.

Il avait créé ce personnage pour le film sorti en 1979 avec l'aide du père d'ET, Carlo Rambaldi. Cela lui a valu un Oscar en 1980 pour les meilleurs effets visuels.
Giger a collaboré ensuite à plusieurs autres films fantastiques, Species, Poltergeist II et Dune. L'unique musée HR Giger au monde a ouvert ses portes en 1998 dans la cité médiévale de Gruyères, dans le canton de Fribourg.
Ces dernières années plusieurs musées dans le monde, à Paris, Prague et Vienne, avaient présenté une retrospective de son œuvre aux multiples facettes, le plus souvent peuplée de créatures fantastiques.
Regarder notre visuel interactif : H.R. Giger, icône du réalisme fantastique


samedi 10 mai 2014

LA POLICE CANTONALE VAUDOISE S'INTERESSE A RENNES-LE-CHATEAU


No 51 de juin 2003 de la revue Pol'Cant sous la signature de l'Honorable Vincent Delay.

LES CHRONIQUES D'EL BIB : LE PIEGE DE LOVECRAFT Arnaud Delalande





Arnaud Delalande n’est pas un inconnu et j’avais déjà apprécié L’Eglise de Satan (Grasset, 2002), un thriller historique bien ficelé et pimenté par les lourds mystères du Razès. Avec Le piège de Lovecraft (Grasset, 2014), il aborde un tout autre registre, celui du Rêveur de Providence et de ses livres maudits. Le héros, David Millow, un étudiant de l’Université de Laval au Québec, consacre sa recherche doctorante aux manuscrits sulfureux, suite à la rencontre d’un condisciple appartenant à un cercle très fermé de rôlistes, Le Cercle Cthulhu. Un condisciple qui va commettre une affreuse tuerie après avoir semble-t-il fréquenté de trop près les pages du Necronomicon. Et l’enquête qui va être menée est passionnante, car le Necronomicon n’existe évidemment pas, n’étant rien d’autre qu’une création littéraire de Lovecraft, à l’instar du Livre de Sable de Borgès ou du Roi en Jaune de Chambers. La piste suivie passera par d’autres tueurs fous, un psychiatre qui basculera dans l’horreur et Stephen King himself qui sera pour le moins agacé par les questions du jeune chercheur. Car celui-ci est sur la piste, non pas du Necronomicon, mais du Livre des Livres, celui qui est à la source de l’inspiration des grands maîtres de l’horreur et le « master » de tous les livres maudits. La chute est grandiose. Elle m’a fait penser à la fin de 2001, Odyséee de l’Espace. On bascule totalement pour se retrouver à l’asile psychiatrique d’Arkham, en train d’envoyer des mails désespérés à Michel Houellebeck sollicitant – en vain - son assistance !
Deux petites choses encore :
° sur le plan du vocabulaire, j’ai appris comment on nommait un spécialiste en livres maudits : « un Libermaléficonaute ». Et quand on se fait absorber par un livre, on s’est fait « enlivrer vivant ».
° la bibliographie en fin de volume montre que l’auteur connaît bien l’ODS et a consulté nombre de nos fanzines. Christophe Thill est en outre plusieurs fois cité comme « spécialiste » dans le texte.


SOCIETE D'ETUDES HOLMESIENNES DE LA SUISSE ROMANDE





 LES PUBLICATIONS DU MUSEE DE LUCENS





 Suite à notre excellente Mission Scientifique en Suisse, je reçois la collection quasi-complète du bulletin de la SEHSR. D'une excellente tenue et d'une belle érudition. Merci à l'Honorable Vincent Delay, conservateur du Musée Holmédie de Lucens pour ce bel envoi.