Chez le Bibliothécaire

Chez le Bibliothécaire
Bienvenue

mercredi 15 juin 2016

UN COMMUNIQUE DE LA LIBRAIRIE ATELIER EMPREINTE (RLC)




Vénérable institution castelrennaise, la librairie Atelier Empreinte a été créée par Sonia Moreu en 1986 ; nous l’avons reprise en 2004. Il est vrai que Rennes-le-Château allait connaître à cette époque un fort développement touristique, suite à la publication notamment du Da Vinci Code. Nous avons employé jusqu’à 4 personnes (inscrites à l’URSSAF !) et ouvert une seconde boutique à Rennes-les-Bains. Force est de constater que l’engouement pour la colline s’est quelque peu « tassé » alors que la concurrence s’est développée (il existe deux autres points de vente de livres dans le village). En proie à des difficultés de trésorerie (l’URSSAF est impitoyable), nous nous sommes placés sous le régime du règlement judiciaire, persuadés de nous pouvions nous « refaire une santé » durant la saison. Mais le juge en a décidé autrement et contraint en mai de cesser notre activité.

C’est le cœur gros que nous tournons cette page qui fut pour nous une formidable aventure. Mais nous aurons l’occasion de nous retrouver, sous une forme ou une autre, car Rennes-le-Château restera la « Capitale de tous les Mystères ». Et nous avons bouclé, avec notre association partenaire, l’œil du Sphinx, un programme d’animations estivales qui devrait intéresser nombre d’entre vous.

Nicolas Miècret

lundi 13 juin 2016

LES CONFERENCES DE L'ETE 2016 au Jardin de Marie (Rennes-le-Château)

 
Conférences de l’été au Jardin de Marie



Rennes-le-Château

Le vendredi à 21 heures ; entrée libre, possibilité de dîner sur place au préalable, formule « menu conférence »



8/7, Charly Samson, Maguelone au cœur de l’Insolite (L’énigme du Golfe du lion, L’ile cathédrale, deux fois anéantie, Port-Sarrazin, haut-lieu de notre civilisation, Agde, une ville hors du temps, La Madeleine, colline du mystère…)

22/7, Daniel Castille, Le coffret Essarois, une hérésie templière

6/8, pour mémoire, journée littéraire sur Le Thriller Ésotérique (salle de la Capitelle, sur inscription)

13/8 pour mémoire, Journée du Livre et de l’Étrange (place de la Capitelle) suivi du méchoui des Amis du Razès au Jardin de Marie (sur réservation)

14/8 pour mémoire, Journée Ufologique du Razès (salle de la Capitelle, sur inscription)

19/8, Laurent Buchholtzer (Octonovo), L’évêché de Carcassonne par Jean Giraud

26/8, Robert Tiers, Mais où en est-on sur Nicolas Poussin ?


Le Jardin de Marie 04 68 20 80 12

Philippe Marlin 06 11 72 38 06

jeudi 2 juin 2016

LES CHRONIQUES D'EL'BIB : FAITS CONCERNANT FEU ARTHUR JERMYN, Lovecraft





Faits concernant Feu Arthur Jermyn (1920, Facts concerning the late Athur Jermyn and his family, The Wolverine, 1921 ; Weird Tales, 1935). Une petite nouvelle bien menée qui raconte la saga de la famille Jermyn dont l’ancêtre, Sir Wade, se consacra à des recherches ethnologiques au Congo, à la recherche d’une civilisation préhistorique blanche, qui adorait une divinité mi singe, mi humaine. On lui doit Observations sur quelques régions de l’Afrique (1765), livre qui lui vaudra la risée de la communauté scientifique. Il tenait séquestrée son épouse, ramenée d’Afrique et finira dans la démence. Sa descendance poursuivra ses recherches, tout en étant marquée, sur le plan physique, par d’étranges signes de dégénérescence. Le dernier rejeton de la famille se rendra au Congo et finira par retrouver la trace de la Cité. Son contact local lui parlera d’une momie représentant une déesse adorée par les indigènes locaux. Il se proposera de la lui envoyer pour la collection familiale. A l’ouverture du coffre, il découvrira le cadavre d’un singe blanc portant en pendentif les armoiries de la famille Jermyn. Quant au visage, il ressemblait étonnamment au sien propre. Si nous savions ce que nous sommes en réalité, nous agirions comme Sir Arthur Jermyn qui, un soir, après s'être arrosé de pétrole, mit le feu à ses vêtements. Nul ne s'avisa de déposer dans une urne ses restes carbonisés ni d'édifier un monument à sa mémoire ; les documents trouvés après sa mort, ainsi qu'un certains « objet » contenu dans une caisse, donnèrent, à tout le monde le désir d'oublier. Parmi ceux qui le connaissaient, certains même déclarent qu'il n'a jamais vécu.